Rencontre : la Grande Cuisine de l’IT

Fininnov a réuni 15 chefs d’entreprises du secteur IT pour partager leurs expériences autour du thème:

– Fusaq, alliances, levée de fonds, rachats… :
Quels leviers pour financer son développement en période de crise ? 

 » La valeur ajoutée de Fininnov, c’est de trouver des formules, de mettre en évidence ce qui est faisable et ce qui ne l’est plus « . Bernard Lechat, associé-gérant Fininnov.

Fininnov, société de conseil en fusions & acquisitions, en ingénierie financière et en recherche de capitaux, nous détaille son intérêt pour la Grande Cuisine de l’IT.

L’activité démarre en 2010.  « Elle rassemble des professionnels expérimentés du secteur de l’IT, afin de répondre spécifiquement aux besoins en corporate finance des PME innovantes » explique Bernard Lechat. Située à Paris, la société s’est entourée d’associés en province : à Bordeaux, à Nice en PACA et en région Rhône-Alpes.

Concurrence, coopération… Coopétition  

L’expertise de Fininnov se base sur un constat : les sociétés du secteur IT sont en situation de coopétition, c’est à dire à la fois complémentaires et concurrentielles. Elles ont besoin de nouer des alliances sur le plan commercial et sur le plan stratégique ; des éditeurs peuvent par exemple vouloir s’unir pour couvrir plus de fonctionnalités, plutôt que de les développer en R&D interne.

Fininnov apporte donc des réponses aux interrogations des chefs d’entreprise. « L’IT est une industrie où il faut en permanence investir pour croître » détaille Bernard Lechat, « nous aidons les sociétés à sélectionner là où il faut rester en développement interne, et là où il faut passer par des étapes de croissances externes, ce qui entraine souvent des renforcements de fonds propres ». C’est le 2e volet de l’intervention de Fininnov : aider les entreprises à trouver des financements adaptés à leur croissance.

Des difficultés et des leviers  

Pour Fininnov, confronter les expériences lors de la Grande Cuisine de l’IT est une réponse aux difficultés d’arrière-plan d’un système financier, menaçant de défaillance, qui pourrait limiter les ressources disponibles pour les sociétés. A cela s’ajoute la préoccupation de la règlementation Bâle III, qui va limiter les ressources des fonds d’investissement et la capacité des banques à fournir du crédit. L’associé-gérant de Fininnov résume : « Les sociétés en forte croissance doivent se préparer. Il faut savoir utiliser au mieux les fonds publics et parapublics qui sont à la disposition du secteur numérique ». Les pouvoirs politiques de tous bords ont émis cette priorité, en percevant que l’innovation est créatrice d’emplois à forte valeur ajoutée. L’Etat français a mis en place des filières de financement qui sont devenues un millefeuille compliqué à démêler.

« Face à cet environnement défavorable, les entreprises doivent s’adapter et avoir recours aux bons financements. Cela fait partie de notre valeur ajoutée de trouver les formules et de bien mettre en évidence ce qui est faisable et ce qui ne l’est plus ».

En période de crise, il faut donc optimiser ses ressources : comment continuer à bien recruter, à bien former et motiver les équipes ? Comment perfectionner l’utilisation de capitaux devenus plus rares ?

« Toutes les sociétés présentes autour de la table ont fait des opérations de croissances et continueront à en faire. Echanger sur le sujet, c’est créer des témoignages utiles » précise Bernard Lechat. Les débats seront animés par la présence de Xavier Gramond, avocat et fondateur du cabinet éponyme. Les montages et les protections juridiques, que l’on soit acheteur ou vendeur, sont en effet important.

« L’activité de conseil en M&A est un business d’hommes et de confiance » conclut Bernard Lechat. Les clients en amènent d’autres. D’où l’utilité d’instaurer un partage autour d’un Chef lors de la Grande Cuisine de l’IT.

Car comme dans les Fusac, il y a un avant, un pendant et un après… entrée, plat et dessert. Chacun de ces éléments permet de faire de l’ensemble une réussite !